UN JARDIN EN VILLE

Pour redonner vie à ce petit jardin clos en coeur d'îlot nous avons opté pour un bardage en bois brûlé (ici du pin) sur le mur du fond. La teinte noir donne de la profondeur au jardin et fait ressortir le vert des plantes. Grâce à cette ancienne technique japonaise, le bois devient naturellement ignifugé et imputrescible. Le bardage est ensuite huilé à l'huile de lin afin de fixer le carbone.
Le jardin est orienté ouest et jouit d'un bon ensoleillement à partir de fin mars. Les propriétaires voulant recréer notamment une zone de "jungle", nous avons planté des bambous noirs aux feuilles vertes, un bananier (résistant au froid) aux larges feuilles vert tendre accompagné d'un massif de fougères dans la zone de mi-ombre au pied du rosier et de l'hibiscus existants. 
Pour délimiter l'espace pelouse de celui des plantations, nous avons piqué des morceaux récupérés de bambous morts, et tressé les lianes de la coupe du jasmin et de la glycine déjà existants. Le tressage en cours voit ses teintes variées selon les essences de bois. Afin de garder la luminosité du mur de gauche qui bénéficie du soleil toute l'année, nous l'avons recouvert d'un canisse de bambous fendus dans la longueur. Ce canisse sert de treillis pour faire grimper les mûriers et framboisiers, au pied sont plantés les fraisiers.

 

Atelier Merci Raoul